C’est après deux mois de travail, et de recherches intensives, que nous, étudiants de Master 1, avons pu présenter nos productions à un jury d’exception, composé de Monsieur Gilles Barbier, Stephanie Boyer-Calvino, Lugdivine Dupré, Alice Santiago, Roland Kazan, Maryline Bellieud-Vigouroux et Julie Liger.

Le but de cet exercice, dirigé par Alexandra Sebbag, diplômée de l’Institut Roger Guilbert de Bruxelles, et fondatrice de la marque Arma Cutis, était de présenter une mini collection de trois pièces composant deux silhouettes, afin de nous sensibiliser au processus créatif.

Les consignes étaient simples : créer un pull, une jupe et une robe expérimentale, à partir de deux axes de recherche, le premier étant imposé. En effet, nous nous sommes rendus à la Friche Belle de Mai, pour découvrir l’exposition Echo-Système de Monsieur Gilles Barbier, artiste résidant de ce comité. Cette exposition, orchestrée par Gaêl Charbeu, proposait une immersion dans l’univers de monsieur Barbier, au travers de plus de 140 œuvres dont des dessins, des installations, ou encore des photographies reflétant les obsessions de l’artiste. Le deuxième axe fut plus personnel.

Une fois les deux thématiques définies, nous avons dû établir des classeurs de recherches sur les thématiques choisies. De là, nous avons chacun défini une gamme de couleurs propre à nos deux thèmes, et imaginé une robe expérimentale, composée de formes extraites des recherches effectuées.

Une fois le croquis de la robe mis sur papier, novices en design textile, nous avons appris les rudiments de la couture pour confectionner cette pièce. De la conception du patron de la robe expérimentale, au montage final de cette dernière, nous autres apprentis stylistes n’avons rien molesté.

Une fois la robe créée, il a fallu découdre des dizaines de pulls pour confectionner un seul pull en créant de longues lianes, qui nouées entre elles par différentes techniques, dont certaines telles que les Scooby-Doo, nous ont projeté dans nos souvenirs d’enfance les plus lointains.

« Titanesque  » a été l’adjectif employé par Mme Sebbag pour qualifier le travail fourni par les étudiants pour ce module « Création ».

Même si en raison des circonstances, le travail fut intense, nous sommes tout de même soulagés et heureux d’avoir atteint les objectifs, avec un rendu des plus surprenants pour des apprentis ! De bons souvenirs pour nos premières expériences en couture.