Dans notre parcours à la découverte des créateurs marseillais, hier nous avons rencontrés Céline Schener dans son mignon petit atelier. Céline en quelques mots c’est un univers singulier, un condensé de bonne humeur et de créativité. Portrait !

Parcours professionnel
Céline débute son parcours scolaire par un Bac L, puis par une mise à niveau en arts appliqués, et si à l’origine elle avait la volonté d’effectuer un BTS design d’objet, elle souhaita finalement s’orienter vers une école de stylisme, ses parents finissent par abdiquer et la voilà lancée.
Sa grand mère étant retoucheuse, dès sa plus jeune enfance, Céline traine dans son atelier et se familiarise avec aiguilles, machines, assemblage et surjet. Dès la première année, elle décide de déposer sa marque, c’est alors un moyen à la fois de se protéger mais aussi de concrétiser ses projets.
Diplôme de styliste encaissée, Céline commence par travailler de chez elle ou elle essaie tant bien que mal d’entasser toutes ses affaires (et Dieu sait que ce n’est pas chose aisée). Elle travaille également en boutique en parallèle, (parce que non, elle ne vit pas encore d’amour et d’eau fraiche) afin de subvenir à ses besoins. Elle décide par la suite de se lancer pleinement dans son aventure, et quitte son job pour se consacrer entièrement à la création. Elle décide alors de s’installer dans les mêmes locaux que sa mère, qui dispose de sa propre agence immobilière, la petite boutique est née, c’était il y a un an passé.

Céline –

Son identité, Céline l’a décrit comme naturelle, pour elle tout vient comme ça, sans rien calculer, au gré des saisons et de son inspiration, ici pas de moodboard ou d’analyse de planches de collections – l’imagination remplace tout patron.
Les créas de Céline, ce sont des t-shirts et des sweats sérigraphiés, des bracelets, mais surtout des sacs, qui constituent son cœur d’activité. Des sacs de toutes formes et de tout coloris, principalement en cuir mais qui respectent toujours une idée : la singularité et l’unicité.
Marseille et la mode
En globalité, pour Céline la ville est entrain d’évoluer et commence à bouger. Mais pas peur d’être influencée, elle nous confie qu’elle préfère limiter sa curiosité.

Une icône, une inspiration ?

Aucun rapport avec son style ou ses créations, Céline nous confie que si elle pouvait se transformer ce serait en Erin Wasson (ceci-dit nous aussi on ne dirait pas non) –

Objectifs pro ?

Comme à son habitude, Céline ne prévoit rien, car elle ne veut se priver de quelconques opportunités, ni être déçue non plus, car selon elle, rien ne se passe jamais comme prévu. Aujourd’hui elle apprécie sa liberté, son organisation, sa boutique et son fonctionnement. La journée Céline réalise ses créations, le soir elle s’occupe de leur commercialisation. Une formule gagnante et sans pression.

Son mantra ? Rester soi-même.
Puisque finalement ce qu’on aime dans Céline Schener, c’est bien Céline elle-même.