Durant 3 jours, nous vous ferons un compte rendu des conférences où se mêlent entrepreneurs, créateurs et étudiants. Zoom sur ces success story Françaises, mais surtout Marseillaises !

JEAN FRANCOIS & JOELLE REY

Jean François Rey est un créateur qui a bouleversé l’optique dans les années 80 : En instaurant une notion de design, en imposant un style nouveau et décalé, la lunette est devenu un véritable un accessoire de mode.

L’entreprise, créée en 1995, est donc axée sur la création et distribution de lunettes haut de gamme, pour homme, femme et junior. On retrouve la collection JF Rey, Boz, Volte Face, Sky Eyes (le dernier est solaire, mode et plus accessible).

JF REY EYEWEAR DESIGN c’est aussi un succès à l’international, enrichi par des subtiles collaborations : JF Rey x Metal Gear Solid, Italia Independent x JF Rey ou encore Birchbox x Sky Eyes.

Plus de 250 modèles sont créées et 200 000 montures sont vendues chaque année. On retrouve une boutique à Marseille ainsi qu’à Tokyo.

Jean François Rey, son épouse Joelle et l’équipe de designers s’inspirent du monde qui nous entoure : voyages, architecture, couleurs, cultures, art, nature, mode ou encore le Japon. Ce dernier est particulièrement attrayant pour le fondateur de la marque, puisqu’il apprécie le raffinement de la culture japonaise et l’influence des technologies high-tech.

Sur quoi repose le savoir-faire de JF REY EYEWEAR DESIGN ?

Tout d’abord sur une audace créative et un design différenciateur : Chaque modèle a une signature identitaire, qui se voit dans le travail de l’acétate, ou encore du métal. Les imprimés, le mix de couleurs sont créés avec soin.

L’entreprise consacre du temps à l’innovation : à la manière d’un laboratoire d’expérimentation, JF REY explore et associe de multiples matériaux : le bois, la céramique, le titane, la pierre, le cuir… Ainsi que de nouvelles technologies (brevets de charnière en titane). La technologie est réellement au service de l’esthétique.

VALENTINE GAUTHIER

Valentine Gauthier a créé sa marque il y a maintenant 8 ans. Marseillaise d’origine, elle se destinait à être ingénieur en écologie. Mais son amour pour la mode l’a rattrapé : Elle fait ses classes à l’atelier Chardon Savard à Paris, puis travaille chez Martin Margiela, avant de remporter le premier prix du festival des jeunes créateurs de Dinard. Ce concours lui a permis de rencontrer les personnalités du secteur de la mode, et elle s’est aussi faite accompagner par le Who’s Next pendant quelques temps. Elle finit par monter son entreprise en 2007, et son style, qu’elle définit comme « cool-urbain-mixé », rencontre en franc succès.

Elle ouvre d’emblée une boutique à Paris, et cette volonté lui viendra de Marseille : En tant que créatrice, elle a besoin d’aller à la rencontre des gens. La marque s’est également développée à l’international et dénombre 100 points de vente dans le monde.

La production des vêtements est minutieusement contrôlée, pour un gage de qualité, mais aussi dans un souci de respect envers l’environnement. Ainsi, pas de matières synthétiques, les tissus sont achetés en France et Italie puis les vêtements sont fabriqués en France tout comme les chaussures et la maille. Pour la broderie, c’est une usine entièrement composée de femmes en Inde qui se charge de la fabrication. Si Valentine Gauthier a besoin d’éthique, pour autant elle ne va pas le crier sur tous les toits. Cela est certes une force pour sa marque, mais elle ne veut pas être mis en avant pour cela. Et c’est pour ainsi  qu’on aime Valentine Gauthier : Du naturel, seulement du naturel. Exit le marketing!

What’s next ? Valentine aimerait créer une collection pour homme, ainsi qu’une ligne de maroquinerie. Le 15 octobre prochain, on retrouvera sa collection capsule dans les boutiques du Monoprix (homme, femme, enfants, décoration). La créatrice nous a confié qu’elle travaillait en « sous marin » pour d’autres groupes.

Et quand on lui parle de Marseille et la mode, Valentine nous explique que c’est ici qu’elle puise son inspiration, dans le sud. Tout comme Jean François Rey qui nous confiait ce matin cette admiration pour la lumière qu’il retrouve dans le bassin Méditerranéen. Marseille, c’est un mix des cultures, donnant naissance à une mode urbaine, colorée et « cool ». Pour Valentine Gauthier,  « on naît ici, on s’imprègne, puis on va l’exposer à Paris. »

La créatrice nous a confié qu’elle aurait adoré suivre notre cursus : Designer devenue chef d’entreprise, elle aurait aimé découvrir le marketing et la gestion pour maîtriser tous ces coeurs de métiers qui sont indispensables dans un business aujourd’hui.

Les étudiants remercient Valentine Gauthier, Jean-François Rey, Audrey Larbot ainsi que la Maison Méditerranéenne des Métiers de la Mode pour cette journée riche en rencontres !