On continue sur le deuxième jour de notre marathon des conférences avec les interventions d’Olivier Gas, directeur général de Gas Bijoux et Eric Ammar, PDG de GILCLAUDE. Deux hommes aux profils bien différents qui portent un attachement particulier à Marseille et aux valeurs familiales :

Olivier GAS

C’est à la fin des 1960 qu’André Gas, diplômé des beaux arts, décide de se lancer dans la confection de bijoux qu’il commence à vendre sur la célèbre plage de Pampelonne, image forte du glamour de Saint Tropez. Il a su trouver dans ses créations à la fois une inspiration et un mode d’expression. On identifie dans ses bijoux un véritable métissage culturel à l’image de Marseille, influencé par les pays du soleil : Inde, Mexique Colombie et New-York.

A l’aube des années 2000 André Gas est rejoint par ses deux enfants. Olivier, directeur général de Gas Bijoux est chargé de l’image et du développement de la marque à l’international. Marie quant à elle est responsable de la direction artistique.

Une institution familiale est née.

Perchée sur les collines dans les hauteurs de Marseille, face à la mer, se situe la Maison Atelier de la marque où l’on retrouve les artisans techniciens qui confectionnent les pièces uniques imaginées par Marie et supervisés par l’expertise de André Gas. Véritable « Tribu », la marque emploie à ce jour 120 personnes, et possède ses propres réseaux. De plus elle est présente au Bon Marché, dans 15 corners de Grands Magasins ainsi que dans 350 multi-marques.

Dans un soucis d’excellence, tous les bijoux sont testés en boutique, la fabrication en flux tendus est possible car la marque maitrise les outils de fabrication et de production, ce qui lui permet de garder l’ADN de la marque.

Gas bijoux est née de l’envie, de l’intuition et de la transmission de valeur et d’un savoir-faire familial. L’internationalisation de la marque de bijoux Haute Fantaisie s’effectue par la digitalisation, l’implantation et la distribution vers de nouveaux pays.

Eric AMMAR

GilClaude est une entreprise familiale fondée en 1958 par Jacques AMMAR. Basée à Marseille elle est le résultat d’un savant métissage entre le bassin méditerranéen et l’Egypte, pays d’origine de la famille. Depuis sa création, l’institution familiale est sujette à un changement de cœur de métiers tous les 10 ans, du simple atelier de couture sur Marseille au début de sa création à spécialiste de la maille coupée cousue, la société innovante et créative, développe des collections de vêtements jour et nuit pour femmes, hommes et enfants. Une évolution du modèle industriel rendue possible entre autre par les évolutions techniques et industrielles.

Face à ce constat, Eric AMMAR actuel PDG de la marque nous avoue avec une certaine ironie que depuis ses débuts, il a toujours connu le marché en « crise ». Ce qui n’a pas empêché à l’entreprise de comptabiliser 10 millions de chiffres d’affaires et 2 millions de Fonds propres ces dernières années.

Pour le PDG de Gilclaude, il est nécessaire de comprendre l’univers concurrentiel en cernant les besoins de chaque marchés, les contributions dans la chaîne de valeur pour les différents couples Client/ Produit ou encore les ressources à mobiliser pour réussir dans l’univers du textile.

Aujourd’hui la marque à su toucher de nouveaux marché tels que l’Angleterre, les Etats-Unis ou encore l’Italie grâce des implantations rationnelles en terme d’unités de production intégrées et certifiées. La société travaille avec l’Egypte qui dispose d’un des plus vieux savoir-faire de cotonnerie. L’entreprise possède également un puissant système d’informations et des bureaux de style chargés du sourcing en Turquie et en Chine. Néanmoins, c’est à Marseille que se situe le bureau créatif de la marque où travaille avec inventivité et réactivité une équipe composée d’une chef de produit, de stylistes et de modélistes. 

Eric AMMAR nous dévoile sa passion pour le développement des équipes et des projets. En plus d’être à la tête de l’entreprise familiale, il est aussi vice-président de la Chambre de Commerce et d’Industrie Marseille-Provence (CCIMP) ainsi que délégué au développement des TPE/PME.