Marseille accueille du 16 septembre 2016 jusqu’au 15 janvier 2017 au 132, avenue Clôt-Bey. 13008 Marseille; Mission mode, une double exposition inédite dans le département des Bouches-du-Rhône sur les répercussions du style militaire sur la mode civile, donnant aux citoyens la possibilité de porter des tenues teintées d’une touche d’élégance originale et raffinée.

C’est au Musée des arts décoratifs de Marseille et au Musée de la Légion étrangère à Aubagne que se tient cette ostentation de styles croisés.

Consacrée à l’histoire de l’apparence militaire et ses influences sur la garde-robe civile, l’emblématique Château Borély et son décor admirable de la seconde moitié du XVIIIe siècle nous offre la possibilité d’observer en détail des pièces remarquables des années 1920 à aujourd’hui, réalisées par des  créateurs de mode de renom, c’est un véritable voyage à travers le temps, un régal pour les yeux !

Avec la contribution de la Maison Méditerranéenne des Métiers de la Mode Marseille (MMMM), le Musée de la Mode de la Ville de Paris, la Collection Didier Ludot et la Collection Jean Charles de Castelbajac ainsi que le Palais Galliera; des célèbres maisons, sont présentées telles que : Hermès, Chanel, Louis Vuitton, Christian Dior, Jean Paul Gauthier, Chloé, Courrèges, Kenzo, Sonia Rykiel, Bensimon, Max Mara, Thierry Mugler.

Les œuvres que vous pourrez admirer sont sélectionnées autour de quatre thématiques distinctes : thèmes camouflage, kaki, militaire et  saharienne (y est notamment présentée la fameuse saharienne d’Yves Saint Laurent).

yvessaintlaurent-1024x1024

Une étudiante du Master Métiers de la Mode et du Textile nous parle de son expérience de visite :

«  Cette visite fut une réelle sensibilisation sur l’influence des uniformes militaires sur la mode contemporaine. En effet, il est aisé de pouvoir distinguer au cours de la visite, des correspondances entre des modèles d’uniformes militaires et des looks contemporains.

On constate que le code militaire est très présent et a su s’imposer en dehors de ses frontières, il s’exprime au travers de poches à revers plaquées, la ceinture, les épaulettes, la fourragère, la couleur kaki, mais aussi le fameux imprimé camouflage et j’en passe…

On se rend vraiment compte de l’évolution du style militaire et de l’histoire qui lui sont rattachées. Quand on apprend que couleur la kaki est apparue en 1846, après qu’un soldat britannique en mission en Inde ait teint son uniforme avec de la boue et des plantes ;  c’est fou !

Sans parler de la salle contenant l’exposition de la saharienne, avec sa ré-interprétation par Yves Saint Laurent en 1968 ; où nous avons pu observer cette curieuse garde-robe adoptée à l’origine dans les pays arides par les troupes coloniales. Une garde-robe qui allie parfaitement le confort, la résistance et la légèreté.

Ce qui m’a également marqué, c’est l’inspiration que les créateurs ont eu pour réaliser ces chefs-d’œuvre. Comme par exemple, la présentation du modèle bohémien chic de Louis Vuitton par Marc Jacobs, composée d’une veste quatre poches et d’une minijupe. Il a associé les matières de camouflages kaki, des boutons, une perruque afro mais aussi un barda faisant référence à la guerre ».

14699734_10208876022991839_2021941170_n

(Autour de la saharienne, tailleur Marc Jacobs pour Louis Vuitton )


Marion Jourdan et Léva Larbi