yann

Yann Cecilïe Stage Poulain and Proust  Attaché de presse

Qui suis-je ? 

Alors brièvement, je suis Yann alias Hans Anton Van Cecilië, étudiant en Master 2 MMT.

Pourquoi le Master ?

De retour d’Allemagne, j’étais encore plus motivé pour me consacrer à mes loisirs et passions que sont la communication et la mode. Effectivement, je souhaite travailler dans la communication et les relations presse au départ pour ensuite me spécialiser sur le travail de l’image des marques. La formation propose des enseignements diverses et complets afin de découvrir et d’apprendre sur chaque cœur de métier lié à la mode. J’ai trouvé le Master intéressant car il permet de se spécialiser dans le secteur du textile et même si je me concentre sur la communication j’ai pu voir d’autres facettes du milieu et acquérir une certaine polyvalence

Qu’est-ce que j’ai appris ?

N’ayant pas un parcours marketing/management, j’ai appris au cours du cursus les bases de ces domaines. Aujourd’hui je me sers quasiment quotidiennement des cours de graphisme, PAO, CAO appelez ça comme vous préférez ! Que ce soit l’histoire de la mode, le modélisme, la logistique les techniques de ventes et les achats, chaque intervention était très formatrice et permet à chaque élève de construire son projet professionnel pendant les deux années.

Etudes avant le master ?

Avant de faire le Master MMT, j’étais dans une tout autre filière, en effet j’ai fais une licence de Droit suivie d’un séjour linguistique en Allemagne avec apprentissage intensif de la langue.

Parler du stage de 6 mois ?

Je réalise mon stage dans une agence de communication et relations presse à Paris. Je suis Assistant attaché de Presse Mode mais je travaille aussi avec l’équipe design/déco.

Au quotidien je m’occupe donc du showroom où sont exposés tous nos budgets et je traite les demandes de journalistes que l’on parle de shoppings ou de visuels.

De plus, je crée des news, communiqués de presse, lookbooks et autres supports à destinations des journalistes avec qui nous travaillons pour attirer leur attention sur nos produits.

L’avantage de travailler en agence plutôt que chez l’annonceur, c’est que l’on travaille pour différents budgets (marques), il faut donc s’adapter à chaque fois à un univers particulier et cerner le type de clientèle ciblée par le magazine. Ensuite je suis spécialement en charge des relations avec les blogueurs concernant les partenariats possibles avec nos budgets. Un peu de community management et suivi administratif (parution, veille, relances, etc.) accompagnent aussi mes journées. Etant là pour six mois, je forme aussi les autres stagiaires qui font des stages d’observation en les faisant participer aux taches d’un assistant attaché de presse.

C’est une bonne expérience car il faut aimer le relationnel, savoir être organisé, anticiper les demandes et se tenir au courant des tendances sachant que l’on travaille constamment en décalé avec une saison d’avance. Par contre, on se rend rapidement compte que le métier est en pleine mutation car la presse existe toujours, mais de plus en plus nous avons à travailler avec des influenceurs du web.

tessa

Tessa Dherlin Stage DIOR Développement textile

Pourriez-vous vous présenter brièvement ?

Je m’appelle Tessa Dherlin et je suis née aux Etats Unis de parents français. Mon père ayant déménagé au Costa Rica depuis mon plus jeune âge m’a permis d’être immergée dans la culture de ces trois pays. Je suis donc parfaitement trilingue en anglais, français et espagnol.

Quelles études précédant le master avez-vous effectuées ?

J’ai eu la chance d’avoir pu faire l’école française à Washington DC ainsi que l’école américaine pour mes deux dernières années de lycée pour le baccalauréat international. J’ai quitté les Etats Unis pour pouvoir rejoindre la prestigieuse école de mode, Studio Berçot. Puis j’ai complété une licence en Langue Etrangère Appliquées après avoir fait une année sabbatique en travaillant au Nicaragua et au Costa Rica.

J’ai fait divers stages dans des petites marques de prêt à porter à Paris ainsi qu’au musée des Arts Décoratifs en conservation préventive.

Pourquoi avoir fait le master mode ?

Ma famille a su me transmettre sa passion pour l’histoire, l’art, la mode et la création ainsi que pour le management. Ceci m’a donné envie d’aller plus loin que la création pure et donc j’ai décidé d‘intégrer ce master pour l’année 20162017 à Aix-Marseille.

Je voulais acquérir plus de connaissance dans les tous les métiers de la mode en espérant un jour ouvrir ma propre start-up dans le Prêt à Porter femme.

J’ai pu appliquer et approfondir les enseignements de mon Master et développer des compétences transversales en assistant une créatrice de bijoux marseillaise, VadiJewels, en lui apportant un support dans les multiples tâches liées au fonctionnement d’une jeune entreprise. Je reste fortement influencée par la mode qui représente pour moi bien plus qu’une simple image ou industrie mais l’histoire de notre culture l’identité de notre passé, une réelle vision d’une époque et de sa pensée.
Pourriez-vous nous parler de votre stage de 6 mois ?

La maison Dior apparaît à mes yeux comme étant un véritable acteur de l’histoire aussi bien pour la mode que pour la femme dans ce domaine. Chez Dior je travaille dans le développement textile au Studio. J’ai donc la chance de voir la progression de la collection tous au long de sa création et de son avancement. Je travaille avec non seulement les designers, les graphistes, la maille et la broderie mais aussi avec les fournisseurs de nationalités différentes, la production et le marketing. Mon bureau est responsable des décisions sur les tissus, des création de gammes de couleur et des gammes de tissus, du contrôle qualité des tissus et des tests d’imprimés, de la gestion des bons de commandes et des factures, la gestion du budget attribué, contrôle des informations sur chaque article et leur retranscription dans tous les services par le biais de la « bible »; book qui contient tous les scans, images, informations sur tous les tissus présent et non utilisés de la collection.

Marion Jourdan