DSCF3486

Il y a quelques jours, les étudiants du master ont eu la chance d’assister à une visite commentée de l’exposition « Que je t’aime ! » au musée des arts décoratifs, de la faïence et de la mode du château Borély.

Cette exposition se déroule dans le cadre des rendez-vous culturels MP2018, dont le fil rouge est l’Amour.

C’est donc tout naturellement que la mode intervient sur ce thème. En effet, au célèbre adage « dis-moi ce que tu portes, je te dirais qui tu es », ici, la quarantaine de pièces présentée semble plutôt nous dire « Dis-moi ce que tu portes, je te dirais comment tu aimes »… Ainsi on découvre que, grâce à différents symboles, différentes formes et couleurs, le vêtement nous permet de parler, de délivrer un message, qui est, à travers cette riche exposition, plus que jamais amoureux.

Dans les années 1980 la Maison Mode Méditerranée, avec l’impulsion de Maryline Vigouroux, s’est créée une petite collection de pièces de créateurs, au sein d’un établissement dédié à la Mode : L’Espace Mode. Situé auparavant sur la Canebière, l’Espace Mode ferme en 2010 pour venir s’installer au Château Borély et se renommer « Musée de la Mode ». Regroupant aujourd’hui plus de 8000 pièces de collection, le Musée de la Mode organise des expositions temporaires qui se relayent tous les quatre mois avec une thématique changeante.

DSCF3499

Comme une fleur…

Pour cette exposition, plusieurs salles se succèdent dans le château le long d’un parcours thématique, mettant en scène l’amour sous différentes formes, images, symboles… C’est ainsi que la visite commence avec la représentation de la fleur. On y voit la nature, la forme, la couleur sur des robes du soir. La féminité en ressort et met en valeur la femme. Pour Dior c’est la tulipe, et pour Balenciaga le Cyclamen. La Rose elle, est la fleur star des années 50.

Les passionnés de fleurs ne manquent pas dans le monde de la création. Amoureux de végétaux et jardins, Dior puise son inspiration dans les fleurs pour dessiner la silhouette  de la femme idéale, représentée notamment par sa ligne Corolle en 1947, qu’il renommera par la suite New Look. Dior cherche à renouer avec les contraintes du corps et remet au goût du jour la guêpière qui donne une taille fine, fait des hanches épanouies et remonte la poitrine.

Grand maître de la haute couture, Balenciaga, quant à lui, exprime son amour par la robe du soir de taffetas en soie qu’il visualise comme le cyclamen, fleur symbole d’un sentiment durable.

30850396_1889930187692435_953846686_o

Que serait l’amour sans son iconique robe de Mariée?

Ce n’est que depuis le dogme de l’immaculée conception que la robe se fait blanche, symbole de pureté. La robe de mariée a beaucoup évolué avec les époques et les modes. Le Musée Borély nous propose donc 4 robes différentes, très représentatives de leurs périodes, symboles de l’art nouveau, de l’art déco, du style empire, mais aussi du retour à l’antique, au lendemain de la révolution. A partir des années 70, la robe de mariée, avec la femme se libère. Les superpositions offrent de jolies illusions optiques en jouant sur les longueurs et les drapées. Et le voile, progressivement, est remplacé par le capuchon.

30073030_1731321803624750_2388091025858121976_o

RoseGirly

Couleur de fantaisie par excellence, le rose est pourtant une couleur ambiguë et acidulée, qui est à la fois romantique et érotique, notamment exploitée par l’univers de lingerie et de la beauté. Cet ensemble du soir, robe corsetée et pantalon, réalisé par Alexandre McQueen pour Givenchy, traduit l’amour du créateur pour les pièces historiques mais réinterprétées dans un esprit moderne.

Rouge Ardent

Le rose est très présent sur les robes de soirée, mais il se voit peu à peu remplacé par le rouge, qui se décline sous plusieurs teintes reconnaissable, comme le rouge Valentino, ou le rouge Louboutin.

30743075_1731322140291383_2549671028354180563_n

Longtemps associé aux courtisanes et aux demi-mondaines, le rouge ne commence à être apprécié qu’à partir de la première guerre mondiale. Dynamique, passionnant et séduisant, il devient une couleur de signature pour les grandes maisons de luxe.

Ces robes, au niveau de la création, sont souvent très libres, et ce encore plus dans les années 80, où le désir est d’amener la haute couture dans le prêt-à-porter, avec des finitions fait main.

Le coeur est très en vogue également : Symbole par excellence de l’amour, il est très présent notamment dans les collections d’Yves Saint Laurent et chez le styliste Franck Sorbier. Mais on le retrouve aussi sur les dessous de Chantal Thomass ou sur les créations de la Marseillaise Fred Sathal, avec son pantalon « signal d’amour », à la frontière entre mode et art. 

31056922_1731322280291369_6920892823348786186_n

Noir séduction…

Autre couleur, autre signification… Par l’approche du noir, l’amour se fait plus subtil, plus sensuel, mais aussi, certainement plus joueur. Le corps se libère, et l’amour prend des allures charnelles et voluptueuses. Ce que Gaultier matérialisera avec son célèbre bustier. Le noir est partout et se porte en toute occasion. Il est symbole de séduction suprême.

La dentelle, quant à elle, donne un caractère plus frivole et léger. Plus doux et sophistiqué. Dans les années 50, les belles ne sont qu’en dentelle, et la femme se pare de volants romantiques, dans un style épure ou au contraire, très ornemental, se jouant alors d’un côté chic et glamour, en toute transparence…

30942208_1889977771021010_1654751073_n

Finalement, l’habit vient dire nos sentiments profonds ou nos humeurs d’un jour, il habille nos vies et nos histoires de cœur. Premières rencontres, premier « rendez-vous », dîner aux chandelles pour déclarer sa flamme ou la rallumer, serment solennel pour le meilleur et pour le pire… chaque tenue, par sa couleur et ses matières, s’accorde à notre envie de séduire. A moins que l’on ne choisisse de la porter pour notre seul plaisir.

Le musée Borély Dédié aux Arts Décoratifs, le musée présente dans les espaces du Château Borély, fastueuse bastide du XVIII ͤ siècle, une sélection de deux mille cinq-cents œuvres : mobilier, céramiques, verres, tapisseries, objets d’art, objets exotiques rares, design et collections de mode, du XVIII ͤ siècle à nos jours.

Musée des Arts Décoratifs, de la Faïence et de la Mode

134, Avenue Clot Bey – Château Borély – 13008 Marseille

Tél : 04 91 55 33 60

Horaires : du mardi au dimanche de 10h à 18h

Chloé Nivet