Mode In Marseille

Le blog des étudiants du Master Métiers de la Mode et du Textile

Étiquette : créateurs (Page 1 sur 2)

rendez

Les rendez-vous M – Jeudi 3 mai 2018 Entre appropriation et appréciation culturelle, où se trouve la limite ?

31957110_1747318052025125_6756434025662906368_o

Début mai, les étudiants en première année du master des métiers de la mode et du textile ont organisé la deuxième édition des « rdv m », rendez-vous sous forme d’afterwork, ouverts à tous qui, au cours de discussions avec des professionnels de la mode invités par les étudiants, discutent de sujets d’actualité en rapport avec le domaine.

Lors du premier évènement, la conférence s’était portée sur l’influence de Marseille en tant que nouvelle ville mode et de l’importance du métissage culturel, caractéristique de la cité Phocéenne. C’est donc tout naturellement que ce deuxième rendez-vous s’est porté une nouvelle fois sur l’influence des mixités culturelles sur la mode, en invitant de nombreux acteurs du secteur de la mode ayant un attrait à la question de l’appropriation culturelle pour venir en discuter avec nous, autour d’une table ronde.

Ainsi, le but n’était pas de donner un avis, bon ou mauvais, mais bel et bien de soulever des interrogations sous forme de partage d’expérience, sans avoir la prétention de vouloir apporter de solution définitive.

Qu’est-ce que l’appropriation culturelle ?

L’appropriation culturelle est un phénomène mis en lumière dans les années 1980, avec le début des études postcoloniales. Il trouve ses racines dans l’histoire de l’oppression des minorités. C’est un sujet vaste qui aujourd’hui ne touche pas seulement la mode : L’appropriation culturelle est présente dans bien des domaines et se défini comme telle, quand une culture minoritaire se voit copiée par une culture dominante, en reprenant ses codes, sans se poser la question de l’identité originelle et symbolique de ceux-ci, les réduisant seulement à des objets de consommation « trendy ». Le problème est que, bien souvent, le sens de l’élément importé se perd, et se transforme en un objet purement esthétique et folklorique, qualifié d’exotique, renforçant les clichés et les stéréotypes qui peuvent déjà être présents.

Ainsi, la limite entre appréciation et appropriation culturelle est très légère et évidement tout aussi subjective. L’ambition de cette rencontre était, au travers des témoignages de chacun, de prendre conscience de ce phénomène, et de comprendre où pouvait se trouver cette limite. Comment faire de la mode un jeu de mixité et de métissage, tout en respectant l’intégrité et la dignité de chaque individu concerné ?

La mode comme hommage ?

Dans un premier lieu, il en a été convenu qu’une « bonne » appréciation culturelle selon Léo Peralta s’en tient, entre autre, à l’amour que l’on va mettre dans notre projet. Léo est un jeune créateur venu d’Amérique du Sud, et installé depuis quelques années à Marseille. Ses créations sont un mélange d’inspirations et de tissus d’origines diverses, et pour lui, mode et mixité peuvent être parfaitement juxtaposés si l’on créé avec notre cœur, si durant des voyages des rencontres, nous avons été touchés par des histoires, des paysages, des couleurs, que nous voulons à notre tour transmettre, partager, retranscrire sur un vêtement ou un accessoire. Pour lui, il n’est pas question d’appropriation ou d’exploitation, mais bel et bien de rendre hommage à des personnes croisées, des endroits visités.

31912140_1747318495358414_1684914184162115584_n    31946651_1747315978691999_8940256760594169856_n

Pour le trio créatif de Bellesunce, aussi présent pour l’occasion, il est là aussi question d’hommage. Bellesunce est une jeune marque purement marseillaise, fondée par trois copines, Mathilde, Juliette et Pauline, marseillaises et fières de l’être. Chez Bellesunce, la mode s’inspire de Marseille et s’en joue : les vêtements nous parlent du vrai Marseille, version authentique. La marque, avec la nouvelle collection masculine « Ligne soixante-dix », présentée durant la soirée, veut mettre en avant les hommes de Marseille et leur style éclectique, aux inspirations multiples, qui font la richesse de la ville et en parlent avec beaucoup d’amour : « On souhaitait rendre hommage aux garçons de la ville de Marseille et à leurs styles qui nous plaisent tant ». Bellesunce s’est aussi inspirée de ces hommes de la MPM, qui œuvrent chaque jour pour la ville en reprenant les codes de leurs uniformes, comme pour leur dire merci.

31517234_1747315765358687_5463155128716492800_o

Le vêtement, témoin d’authenticité et d’histoire ?

Cette quête d’authenticité est aussi le créneau d’Isabelle Crampes, fondatrice du site en ligne De Toujours. De Toujours s’attache à ne commercialiser que des produits authentiques et à en faire des vêtements de mode, tout en en rappelant constamment l’histoire, pour ne pas en perdre les racines, et ne pas dénaturer les vêtements ou accessoires. Pour Isabelle Crampes, les vêtements traditionnels peuvent très bien être portés par des tiers, étrangers à une culture particulière, à condition que l’on soit conscient de l’histoire du vêtement, de son origine, de ce pourquoi il était utilisé à la base. Chez De Toujours, tout est véritable, et pour Isabelle Crampes, « l’appropriation permet la survie ou la redécouverte d’une civilisation, d’une tradition, le maintien d’une histoire ».

31947214_1747316212025309_5888027308115099648_n

Marie-Antoinette, étudiante en Master des Métiers de la Mode et du Textile nous a présenté, au côté de Safae et Sofia, marocaines, et Yiyun chinoise, son habit traditionnel sénégalais. Pour elle, le maintien de l’habit traditionnel est très significatif. Il permet de porter son histoire, à même le corps, l’histoire de ses ancêtres. Il permet de se souvenir d’où l’on vient et de ce que les générations passées ont fait pour que l’on arrive là où on en est. Elle nous dit « L’appropriation culturelle, ce n’est pas seulement porter un vêtement dans le cadre de la mode, c’est porter un vêtement dans le cadre de l’histoire. Et moi mon histoire c’est le orange, c’est le vert, c’est le bleu, c’est le noir, mais c’est aussi le blanc ».

31957236_1747317865358477_1108010019435053056_n

L’appropriation culturelle met-elle des barrières entre les gens, ou au contraire, rapproche-t-elle les peuples ?

Yiyun, également étudiante en première année de Master, perçoit plutôt l’appropriation culturelle comme une barrière à l’échange interculturel. Yiyun nous a présenté au cours de la soirée, son habit traditionnel Chinois, le Qipao robe très typique de la culture et de la mode chinoise, qui était autrefois un signe d’émancipation chez les femmes. Cette robe fait partie des éléments les plus utilisés et détournés de la culture chinoise. Le Qipao incarne une beauté réservée, une élégance raffinée, mais bien souvent, ces élément sont vulgarisés par les réappropriations occidentales, ce qui fut le cas il y a quelques années sur un défilé Victoria Secret. Pour elle, « quand on méconnait une culture, on a tendance à en ignorer la diversité. On perpétue les stéréotypes en reprenant quelques éléments emblématiques et on les magnifie, dramatise. C’est vrai que les clichés font partie de la réalité, mais il n’y a pas que ça et c’est triste que la plupart des gens s’arrêtent à cela. En fait, au-delà de mettre certains habits ou coiffes, ce qui entraîne la vraie frustration, c’est le manque de volonté de s’intéresser en profondeur à une culture ».

31913941_1747317045358559_2372487509939585024_n31934757_1747317568691840_6938877514773168128_n

Pourtant, les barrières interculturelles, certains en font leur combat, comme Samia Ziadi, artiste et créatrice de mode autodidacte qui fait passer dans son travail un message engagé. Son thème? La république. Mais une république qui incarne une mode sans frontière. Elle travaille le vêtement comme un support étendard pour poser des questions sur des sujets forts et actuels tels que la jeunesse, la migration, la religion, l’identité sociale.

Et les grandes maisons dans tout ça ?

Au fil de la discussion, l’inévitable sujet de la haute couture est entré en compte. Le domaine du luxe n’y échappe pas, et les mises en scène de certains créateurs sont souvent pointées du doigt sur les podiums. Certains se sont par exemple sentis offensés par l’utilisation des dreadlocks en 2015 par Marc Jacobs, du wax par Burberry et Stella McCartney, ou encore du turban dastar chez Gucci, qui, maladroitement, perpétuent une certaine idée colonialiste du pillage des cultures minoritaires. Une remarque est soulevée dans l’assemblée : Très souvent si l’on croise une femme Arabe, coiffée d’un voile, ou une femme Africaine portant l’habit traditionnel, elle va être dévisagée, car elle ne rentre pas dans les codes occidentaux. En revanche, si une jeune femme blanche porte ces mêmes attributs, elle est « stylée ». C’est exactement la même chose qui est reprochée dans les défilés.

Petite mise en situation : est-il légitime d’acheter des babouches griffées à 500€? Oui, non, peut-être. A cette question, Léo Peralta s’exclame, non sans faire rire l’audience : « Si tu aimes vraiment les babouches, va les acheter au marché de Noailles ! »

Finalement, il ne faut pas oublier que nous faisons partie intégrante du système de mondialisation, et que ces emprunts participent aux métissages de nos sociétés. Ainsi, comme l’a noté Claude Lévi-Strauss, l’identité est un bricolage constant fait d’influences diverses dont nous sommes constamment traversés. L’ère ultra connectée dans laquelle nous évoluons nous ouvre en grand la porte de l’échange. Pour qu’il y ait un véritable échange, il faut qu’il y ait une véritable volonté d’apprendre de l’autre, nécessitant une éducation et une prise de conscience collective.

Nous souhaitons remercier tous les intervenants qui ont fait de cette soirée un terrain d’échange et de partage :

  • Leo Peralta, styliste de mode

http://leoperaltacouture.tumblr.com/

  • Isabelle Crampes, fondatrice de De Toujours

http://www.detoujours.com/

  • Samia Ziadi, Styliste de mode

https://www.instagram.com/samia_ziadi/?hl=fr

  • Pauline, Mathilde et Juliette de la marque Bellesunce

www.bellesunce.com

  • Erwan Colin, fondateur de la marque de montre Shammane

www.shammane.com

  • Damien Saison, créateur de bijoux et accessoires
  • Marie-Antoinette, Safae, Sofia et Yiyun pour leurs témoignages

Merci aussi au VV pour son accueil et ses délicieuses préparations,

Enfin, merci à Passionata, De Toujours, Maison Lejaby, PasSage, et Yiyun pour les cadeaux qu’ils nous ont offert pour l’évènement !

Chloé Nivet

Crédit photo : Chloé Nivet

13EVT084503_1_WEB

L’exposition « White Spirit » autour d’une couleur parfaite, Chateau Borély 14.09.17 – 07.01.18

«La mode est un éternel recommencement» disait Karl Lagerfeld. En effet, une vague blanche surgit sur les podiums de manière cyclique. Redevenant une tendance phare, le blanc apaise, pacifie, une recherche de la sérénité plus que bienvenue dans un environnement socio-politique relativement tourmenté. Intemporel et élégant comme son antagoniste le noir, le blanc exprime lui quelque chose de pur, d’innocent voir même de sacré. Evoquant légèreté et fraîcheur, il s’agit d’une couleur idéale pour l’été. En hiver également, la teinte de la neige et de la glace illumine notre garde-robe sinon très sombre.

DSCF1551

A travers une vingtaine de silhouettes Haute Couture et Prêt-à-Porter contribuant à  la thématique chromatique, le visiteur peut découvrir les caractéristiques stylistiques et techniques propres à chaque maison pour admirer la diversité et la richesse de ce monde blanc. Les pièces nous montrent d’abord que le blanc est riche en nuances : cassé, écru, ivoire, champagne n’en sont que quelques variantes. Ensuite le blanc permet d’innombrables possibilités en termes de styles : du chic, au festif jusqu’au sportif. Différentes matières et techniques diversifient encore sa richesse : satin, tuile, coton gaufré, organza irisée, broderies de perles, pour n’en nommer que quelques-unes.

Comme le blanc est l’une des couleurs les plus répandues dans le monde du textile et de l’habillement, l’exposition se veut de retracer son histoire par des illustrations : du drap antique, à la fameuse «chemise à la Reine» de Marie Antoinette jusqu’au sport-chic du XXème siècle.

DSCF1559 (2)

L’exposition est composée de quatre grandes parties.

En premier lieu le visiteur découvre un espace dédié à La robe de cocktail, occupant un statut particulier dans la garde-robe car elle permet la transition entre une tenue d’après-midi et une tenue de soirée plus formelle. Un deuxième espace est réservé à l’association du Noir et blanc, le tandem intemporel. Celui-ci est utilisé volontiers en tant que duo graphique par certains créateurs tels que Pierre Balmain et Hervé Léger qui en soulignent la structure et les effets graphiques. Chez Chanel, influencée par l’univers monacal, un style luxueusement dépouillé dote ce duo d’une allure mythique. Le visiteur découvrira également un espace consacré à la chaussure blanche, un incontournable que l’on retrouve dans les rues en même temps que sur les podiums et qui réussit à mettre fin à l’éternel antagonisme entre élégance et praticité. Finalement, la robe de mariée, symbole de pureté, est incontestablement la fantaisie ultime et la quintessence de l’esprit d’un créateur voire d’une maison, voilà pourquoi il était impossible de ne pas lui dédier un espace considérable dans l’exposition.

DSCF1536

L’exposition se tenant au 1er étage du Chateau Borély, les pièces en exposition sont positionnées de manière à ce que le visiteur puisse profiter non seulement de la mode mais également de l’ambiance et de l’architecture impressionnante du lieu.

L’exposition « White Spirit » se tient jusqu’au 7 janvier 2018 au Chateau Borély.

Pour plus d’informations : http://environnement.marseille.fr/node/759

Zhu Yiyun et Friederike Caruso

AGENDA #47 MODE IN MARSEILLE 2016

Cette semaine le soleil part en vacances apparemment. Nous allons survivre à cette épreuve alors  AGENDA !

Mardi 22  novembre

Top départ ! Mardi spécial avec la première de La bande éphémère. C’est aussi la journée du Challenge TOTEM. Allons voir l’exposition temporaire Fragments.

Mercredi 23 novembre

Rendez-vous à la Galerie du 5ème pour découvrir Nevermind sans commentaire !. Alexandre TILMAN s’expose aussi à Marseille. Il est incontournable de faire un passage au Festival Instants Vidéo Numériques et Poétiques.

Jeudi 24 novembre

Ce jeudi, on commence avec la journée Lulli x Atelier Paulin. Le soir démarre avec le Vernissage Quality Prints : Nouvelle Fournée. Puis on se retrouve à l’Exposition – Vernissage Aperato / Edery. Chez Joli Rouge c’est Weekend Mode avec aussi L’apéritif « Les Copains d’abord »- Jeudi 24 Novembre

Vendredi 25 novembre

C’est la journée des défis ! Première étape chez Claudia N à Suivre pour le BLACK Friday. Sans oublier l’opération NOEL CHIC / ventes privées. Direction le MuCEM pour la Nuit Vernie Café In sinon rendez-vous avec Anais et Pedro pour Allumer le feu !

Samedi 26 novembre

On commence le week-end avec le Happy Market at The Carrosserie. Enjoy your party with Connected x Marseille / RAKYA Records sinon c’est Thanksgiving x La Brigade Mondaine. Du côté d’Aix-en-Provence Bigbrod invite ses créateurs !

Dimanche 27 novembre

Que l’on aille voter ou que l’on préfère rester dans son lit, on se motive pour aller prendre le Brunch au Mama Shelter.

Photo by Steven Klein

AGENDA #46 MODE IN MARSEILLE 2016

Envie de soleil, de la mer, de sable chaud et de cocktails ? Non, nous ne sommes pas encore magiciens. En attendant AGENDA !

Lundi 14  novembre

Lundi, on dit STOP à la Fast Fashion, venez découvrir le lancement du site Galeries Clandestines, une initiative où méditerranée rime avec mieux consommer !

Mercredi 16 novembre

Rendez-vous au Studio Fotokino pour l’évènement CINQ SUR CINQ / Micro-festival de l’illustration. Puis après avoir découvert le Vernissage – Max Armengaud – Antichambre, allons déguster l’Apéro iodé dans un des spots incontournables de Marseille au vallon des auffes.

Jeudi 17 novembre

Ce jeudi, fêtons le Beaujolais Nouveau à l’Afterwork – AC Marriott Marseille ou au Rowing club lors de la Soirée Beaujolais. Du côté du port nous vous proposons L’apéritif « Les Copains d’abord »- Jeudi 17 Nov – L’embarcadère pour ensuite les plus fêtards d’entre vous, danser toute la nuit avec les Chineurs de Marseille: All Stars

Vendredi 18 novembre

C’est la journée à ne pas rater avec les Ventes Privées Minimall à Marseille. Ensuite réservez vite pour l’Apéro MIA #4: Le Bar Pouchkine. Sinon c’est le retour des soirées PARK SIDE / S03-E02 ➜ John E Boy & Pulla chez Urban Kitchen

Samedi 19 novembre

Journée citoyenne pour notre ville avec Cap sur le littoral – Ramassage de Déchets – Green Massilia. Puis pour les amateurs de vin, ne passez pas à côté du Salon Savim de Marseille au Parc Chanot ! À Aix-en-Provence, le magasin Blow Up fête son 7th Birthday.

Dimanche 20 novembre

Ce dimanche retrouvez Dali, Chagall, Picasso et d’autres lors des Balades Oniriques à Marseille : Exposition « Le Rêve ». Puis direction The Carrosserie pour le Marseille Vide dressing & vente de Créateurs.

Photo by Richard Avedon, 1955

2462de967dc78c68d8e6c015d4ec8858

AGENDA #31 MODE IN MARSEILLE 2016

L’heure des vacances a sonné pour nous aussi, voici notre dernier agenda de l’été, l’occasion pour nous de vous remercier pour votre fidélité tout au long de l’année, mais avant de verser votre larme, AGENDA !

Lundi 25  juillet

Cette semaine on va faire fort avec les meilleurs rendez-vous à Marseille. On commence avecInflammable Material l’exposition de l’incontournable SKUNKDOG à la Galerie éphémère aux voutes de David Pluskwa, puis l’Apéro Ramassage Aux Catalans #2 – Help Ta Mer, ensuite on On Balettise le théâtre Silvain.

Mardi 26  juillet

Mardi on se relaxe avec Le Jazz’Apéro du Jardin * 26 Juillet, mais ce sera surtout avec nos amies Les Marseillaises que l’ambiance sera avec la soirée de cloture de la saison de L’apéritif au Chalet du Jardin.

Mercredi 27 juillet

On se retrouve à la La Piscine #3 – Mercredi 27 juillet – Sport Beach sinon allons danser au R2 Rooftop : AMINE EDGE & DANCE et Beatangers x Love on the Roof.

Vendredi 29 juillet

Vendredi c’est FULL MOON PARTY Made In Sud, mais c’est aussi surtout JACK in the BOX 2016 au Cabaret Aléatoire avec John Tejada, Oscar Mulero, Terence Fixmer & More et Mix en bouche Au cabanon !

Samedi 30 juillet 

Enfin Le Polikarpov présente Crush #4 avec Sissi Cocotte, sinon du côté de la Friche voici On Air – programmation de juillet – toit-terrasse de la Friche la Belle de Mai – gratuit. Sans oublier le rendez-vous autour de la piscine du set avec la soirée Plein Air – Set Marseille.

Photo by Steven Klein

richard-avedon-suzy-parker-and-robin-tattersall-suzy-parker-and-robin-tattersall-evening-dress-by-gres-moulin-rouge-paris-august-1957

AGENDA #29 MODE IN MARSEILLE 2016

Entre la finale de l’EURO et la fête nationale, on ne risque pas de s’ennuyer cette semaine alors AGENDA !

Mardi 12  juillet

Mardi on te propose la Visite privée de l’exposition :  » Les Possédés  » avec Véronique Collard Bovy, commissaire d’exposition Co-production Sextant et Art’orama. Ensuite, si tu n’es pas à l’Apéro 12 juillet x Kodd[e]s pour le Mandela’s Day c’est que tout naturellement après être passé à l’Inflammable Material Release Party, tu es à l’anniversaire du Blog des Marseillaises à L’apéritif au Fort Saint-Jean. Mais attention si tu es un ramasseur n’oublies pas la Birthday Celebration !

Mercredi 13 juillet

On se retrouve mercredi pour chiller Sous les Oliviers / Les apéros champêtres ! Sinon en bord de mer red bull envahit le petit pavillon pour une Red Bull Music Academy présente Tiger & Woods, Sassy J & DJ Steef. Avant de partir rendez-vous au Duke // Summer Holydays Closing !

Jeudi 14 juillet

Jeudi qui dit 14 juillet dit amis, bonne ambiance et feu d’artifice alors rejoins nous avec Anaïs et Pedro pour la soirée Bonne année, c’est le 14 Juillet !

Vendredi 15 juillet

Vendredi histoire de se poser ce sera au Polikarpov pour la Crush #3 – Before Pre-Party Pride Marseille. Sinon viens vibrer dans Les Jardins Noir: Pachanga Boys, Phred Noir, Amevicious. Et du côté de la Friche danse avec le Rendez Vous :: Ven.15.07 :: Mr G live + Jack Ollins.

Samedi 16 juillet 

Enfin après cette semaine mouvementée il est temps d’en profiter pour se reposer alors direction le Chateau La Coste pour découvrir un lieu extraordinaire et en plus participer au Cinéma dans les vignes – Les Demoiselles de Rochefort

Photo by Richard Avedon 1957

b1003f478295429e7e9931b1df698d47

AGENDA #27 MODE IN MARSEILLE 2016

Les beaux jours sont installés, les cigales comment à chanter c’est l’occasion de nous amuser ALORS AGENDA !

Mardi 28 juin

Fêtons l’été avec nos Marseillaises à L’apéritif au Comptoir Longchamp ! On va aussi avoir le Vertige aux Galeries Lafayette. C’est sans oublier les Portes ouvertes de l’expo Parade au Mucem.

Mercredi 29 juin

Attention, soirée explosive de prévue au R2 qui reçoit R2 Rooftop : Klingande, Mozambo & Dinnerdate x Love on the Roof ! Les Terrasses du port risquent de vibrer. De l’autre côté du port, direction le Sofitel pour une Sunset Guinguette.

Jeudi 30 juin

Nous vous proposons de nous rejoindre à Aix-en-Provence découvrir l’Exposition Irisations, puis retour à Marseille et allons au MAC voir l’exposition CODY CHOI – CULTURE CUT, puis enfin finissons au Vernissage Marie Ducaté à l’Art-Cade Galerie.

Vendredi 1er juillet

Vendredi après être allé voir l’exposition IMPERIUM ROMANUM à la Villa Méditerranée, le soir ce sera On Air Toit-terrasse de la Friche la Belle de Mai suivi de Club Cabaret MIMI 2016.

Samedi 2 juillet 

Venez vous divertir au ☀ Delta Festival ☀ dés samedi sur l’esplanade du J4 ! Si vous êtres près d’Arles profitez de la Visite Privée de l’exposition « Van Gogh en Provence : la tradition modernisée ». Fan de design ? Participez au Design Parade 11. Le soir pour boire un verre, le Polikarpov reçoit Nems-B (Dj set ). Amateur de cinéma plein air ? Rendez-vous au Chateau La Coste pour une soirée Cinéma dans les vignes – Midnight in Paris.

Dimanche 3 juillet

Ce dimanche après un Brunch au@LeRowingClubRestaurantc’est au parc Walmer qu’il faudra être en présence de DIXON à Marseille – WATSA Garden #2 x Cabaret Aléatoire.

Photo by Bruce Weber 2013

e8f5ed5160ced132678bb8f7a0c7eece

AGENDA #24 MODE IN MARSEILLE 2016

Le mois de Juin est désormis entamé, vous sentez comme nous cette odeur de libération ? Mais avant cela, AGENDA !

Lundi 6 juin

Qui a dit qu’on ne pouvait pas se retrouver entre amis dés le Lundi soir ? Alors on se donne RDV dans ce lieu mythique avec Le Baletti du théâtre Silvain avec King Krab.

Mardi 7 juin

Vous allez adorer du coté d’Aix l’exposition MULTIPLICITÉ. Après le succès de la semaine dernière, nous retrouvons nos fidèles Marseillaises avec L’apéritif au Chalet du Jardin.

Mercredi 8 juin

Ce mercredi, on se laisse porter pour la culture avec l’exposition LUMIÈRES & DOUCEURS PAR RAPHAËL PONSON. Nous vous proposons ensuite une pause luxe avec la Dégustation animée Champagne Charles Heidsieck à l’Hôtel C2.

Jeudi 9 juin

Cela fait maintenant des semaines voir des mois que nous préparons l’évènement et cela va enfin se concrétiser. Nous parlons bien-sur de la rencontre mode Talks, conferences // Anti_Fashion, Rethinking the Fashion systems. Avant de passer en mode soirée, il y a l’Exposition « Choose Ur Skulls » au BAT. C’est ainsi que l’été fait son grand retour puisque ce jeudi c’est le grand retour des Les Fiestas du Petit Pavillon – Opening jeudi 9 juin 2016. Mais on ne saurait que choisir avec la soirée Chut, C’est une soirée ! au programme nouveau spot et rencontres authentiques.

Vendredi 10 juin

En parlant d’ouvertures, ce vendredi c’est la première de L’été au Cabanon avec Rive Droite Marseille ! Mais avant d’en profiter, nous passerons à la Galerie Zone 44 qui fait son Opening. Sinon il y a l’incontournable Rooftop des Terrasses du Port qui reçoit R2D3 – Derrick May, Nems-B.

Samedi 11 juin 

Si par malheur tu n’es pas avec nous à la conférence, nous t’accordons de participer à l’évènement Vivez Marseille au Jardin Montgrand ou bien au Paulette Market Vide Dressing Géant et Sélectif à la Carrosserie. Puis pendant la pause direction Fotokino pour l’Exposition If it is – Nigel Peake – Studio Fotokino. Du côté d’Arles nous avons 2 visites privées en 1 journée : « La règle et l’intuition » et « Quand la matière devient forme » proposées par les Amis du FRAC PACA. Puis le soir, attention elles sont de retour oui ! Les Girls on The Rocks (le retour des filles prodiges) se produiront au Polikarpov.

Dimanche 12 Juin

On part pour Aix-en-Provence pour participer à la Vente Privée S16 – LEÏ 1984 avant d’aller chiner au VIDE DRESSING K&E // chez RUE PIÉTONNE. Nous pour notre part nous dormirons après 3 jours intensifs de conférences !

Photo by Bruce Weber 2014

Mademoiselle Agnes, Loic Prigent

Habillé(e)s pour l’hiver 2017

Retour sur les tendances de la dernière fashion week pour l’hiver à venir –

Au menu, une mademoiselle Agnès plus qu’irritante, pas mal de bouleversements, du noir, et du désespoir. On s’explique. (Oui enfin pour Mademoiselle Agnes on vous laisse juger par vous même). À défaut d’avoir un président qui tient ses engagements, cette saison dans la mode, on relève beaucoup de changements. Vous n’avez pas pu y échapper : le départ de Raf Simons arrivé à saturation, Albert qui s’en va par la porte de derrière et Hedi qui lui aussi n’est plus de la party. (Dieu merci il nous reste notre Karl chéri). Et en parlant de Dieu cette saison le convoité collectif VÊTEMENTS a même osé défiler dans sa maison, et comme si ça ne suffisait pas, on y a même invité Satan.

Plus généralement niveau créations ça donne des volumes disproportionnés, des épaules surdimensionnées, des sacs cabossés, des mains cachées, des mines grisées, ou encore des cheveux évaporés sur un arrière plan de morosité et d’une population bouleversée par les événements du début d’année. Aux antipodes de ce qu’ont pu proposer les maisons Balmain et Chanel avec le chic qu’on leur connaît. Bon, comme vous n’étiez pas aux défilés (nous c’est juste parce qu’on était trop occupés) on ne va quand même pas tout vous gâcher, alors on vous laisse regarder :

http://www.canalplus.fr/c-infos-documentaires/pid5530-habille-e-s-pour.html

– Méliné –

img_5599

Rencontre avec les Garçons faciles

Nous avons récemment rencontré les garçons faciles, l’histoire de deux associés à Marseille et un concept bien trouvé. Arnaud nous a accueilli à la boutique et a répondu à nos questions, découvrez l’interview :

Parlez nous de votre marque !

« Nous sommes une marque marseillaise, créée il y a quatre ans. Au départ on a démarré avec l’idée d’intégrer la maille dans le vestiaire masculin. Un homme qui arrivé à la quarantaine a à la fois envie de confort et de pièces élégantes, structurées. Avec une boutique physique en centre-ville et un bon réseau d’ambassadeurs, on a commencé avec la chemise sans rentrer dans le fonctionnel, que l’on a décliné en plusieurs coloris. Maintenant, on est sortis du mono-produit en gardant ce concept , univers de marque que l’on adapte à d’autres basiques comme les shorts ou pantalons en retravaillant les matières. On a aussi fait en clin d’oeil, une petite robe capsule pour femme pour faire un pendant au polo homme. »

Quelles sont vos inspirations ?

« Les Années 70, complètement ! Plus soul funk que Rock. On est plus dans le pop, le fun, la couleur. Très années 70 pour les matières couleurs et formes. Des Tony Curtis dans Amicalement votre, ou Ventura, représentent bien cela, des mecs avec une forte présence qui aiment bien s’habiller et qui ont de l’autodérision et jouent dans la dérision. Un esprit léger, loin de du sérieux du rockeur. »

Existe t-il un lien entre Marseille et la Mode selon vous ?

« J’ai découvert Marseille et la mode en commençant ce projet. En effet, j’ai pu voir qu’il y avait énormément de marques, des grosses machines comme des petits créateurs. Notre concept est très marqué été, un esprit que l’on retrouve dans cette ville. Marseille a été pour nous un élément déclencheur, avec beaucoup d’inspiration »

Facile, maître mot de la marque ?

« Totalement, le nom était hyper fort au début, avec l’idée de créer un vestiaire facile qui permet de partir en week-end et d’être bien en toutes circonstances, avoir des vêtements sympas mais pas compliqués. Puis la cible c’est aussi un garçon facile, un mec cool, sympa et facile d’accès.

On joue aujourd’hui un peu plus avec la marque, on a créé nos sweats facile qui nous permet de toucher un public plus large, cela plaît à tout le monde, on a un peu joué sur le logo sans apposer la marque sur chaque produit. »

Venez découvrir la nouvelle collection des Garçons faciles désormais disponible à la boutique !

Les Garçons Faciles – 19 Rue Venture 13001 Marseille

Page 1 sur 2

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén