Mode In Marseille

Le blog des étudiants du Master Métiers de la Mode et du Textile

Étiquette : Maison Mode Méditerranée

MMM-Programme_Intercolor-1

Marseille accueille le collectif international Intercolor, afin de définir les tendances couleurs 2020, lors d’une rencontre portant sur le thème du sport.

34158612_1924657310886389_4986529611308335104_n

Les membres du groupe Intercolor présents lors de la Journée

Mercredi 23 Mai 2018, Marseille, sous la direction de la Maison Mode Méditerranée et du Comité Français de la Couleur, a accueilli les IntercolorEncounters, dans le but d’imaginer et de définir les couleurs printemps-été 2020.

Intercolor est un centre de recherche pour la couleur, un collectif de grande diversité qui réunit 16 pays membres. Chaque pays représente un organisme, une association ou un groupe de designer, mais aussi des instituts ou des universités.

Sous la marque Intercolor, des esprits créatifs se réunissent pour discuter de couleurs, de leurs changements et de leurs développements. Tous travaillent dans le secteur du design et de la couleur, et s’occupent des tendances, de la mode, du textile ou du développement de matériaux, dans des secteurs industriels divers et variés.

L’histoire Intercolor commence en 1963, avec l’industrialisation massive du prêt-à-porter et un  développement rapide de la mode qui fait naître un besoin international de communiquer. Les pays fondateurs sont le Japon, la Suisse et la France, puis le collectif s’étend petit à petit, jusqu’à évoluer vers un workshop interactif de grande envergure, dont les couleurs et leurs harmonies sont au centre de la recherche.

Jusque dans les années 70, les rencontres se faisaient uniquement à Paris pendant les salons du textile. Aujourd’hui, le collectif se veut mobile et voyage dans tous les pays membres afin de créer un collage culturel qui permet de connaître les tendances locales tout en créant une réflexion globale.

Pour cette édition, Intercolor s’est installé à Marseille et la recherche s’est déroulée autour du thème « Colour, Sport, Fashion& Innovation ». L’échange s’est articulé au travers du point de vue de différents acteurs du secteur de la mode et du sport, mais aussi des différentes cultures présentes.

Tours du monde…

Ce qui est intéressant dans la démarche Intercolor, c’est la diversité. C’est ce que nous avons pu constater dans la première partie de cette conférence, ou chaque représentant de pays est venu partager sa vision sur le thème de la couleur dans le sport, grâce à de courtes vidéos qui montraient bien à quel point cette discipline peut être traitée différemment d’un pays à l’autre.

Le but était d’observer comment la couleur s’inscrivait de manière globale, dans un processus créatif, industriel et de distribution. Aujourd’hui elle est donc aussi très largement ancrée dans le monde du sport et si avant, elle était surtout patriotique, elle est maintenant avant tout un symbole de modernité et devient porteuse de message. La couleur dans le sport est passionnante et devient un formidable vecteur d’expression.

33984481_1924656860886434_5132008331241586688_n

Membres Intercolor Suisse, Chinoise et Anglaise

De la mode et du sport, qui influence qui ?

La technique est toujours là avant la mode, mais la mode sait intelligemment rebondir sur quelque chose d’authentique, et c’est à cela que l’on distingue un beau produit.

Pour Sophie Bramel, Journaliste Sport Design, la mode et le sport s’influencent de manière réciproque. En effet, la mode est très inspirée par le sport en ce moment, et elle est constamment à la recherche de nouveauté dans le but d’alimenter les tendances. Le fait que le sport ait une fonction, rend le vêtement un peu plus intelligent grâce à différents processus comme l’évacuation de la transpiration, la protection de certains éléments, l’extensibilité… Pour la mode, c’est une manière d’être un peu moins frivole et un peu plus utile. Cela apporte un message nouveau.

34086018_1924657600886360_5577036070605815808_n

34016817_1924657160886404_4454948625843224576_n

Sophie Bramel, Yvon Berenguer et Dominique Cuvillier

La mode et le sport, selon Yvon Berenguer, Directeur Général du bureau de tendance IN MOUV, forment un véritable couple d’interaction. Les tendances sport sont très présentes sur le marché, et influencent aussi bien le prêt-à-porter que les créateurs. Ces dernières années, le sport a offert à la mode un apport technologique non négligeable en termes de matière, de souplesse, de solidité ou encore de légèreté.

La mode pioche énormément dans le sport, et le sport n’a pas envie de manquer cette occasion, qui fait le business de plein de marques de prêt-à-porter, alors qu’il pourrait être le leur. En réponse à cela, les marques de sport cherchent à développer des lignes plus urbaines.  Aujourd’hui, ces dernières veulent élargir leur marché et pénétrer la ville. Or avec un total look sportif performant, on peut difficilement avoir une tenue descente. Ce pourquoi, toutes les marques de sport cherchent un territoire lifestyle qui est d’ores et déjà  le marché de demain. La mode semble être un véritable vivier pour le sport, car elle permet des compositions de styles d’allures et de couleurs qui sont sans cesse renouvelées.

34036317_1924657047553082_1412618819578363904_n

Nathalie Restrepo et Olivier Guillemin

Ce phénomène est très notable dans le monde de la chaussure où la basket à su se démarquer de façon à prendre une place non négligeable dans la mode actuelle. Nathalie Restrepo, Consultante couleur Centre Technique du Cuir, nous raconte que l’histoire de la sneaker est étroitement liée avec les cultures dite « underground », et les mouvements de liberté. L’esprit rebelle inné de la sneaker est très apprécié et rapidement adopté par les jeunes pour lesquels, cela devient un moyen d’expression, leur permettant de revendiquer une appartenance communautaire. Avec l’engouement de la culture street, on constate une vraie explosion du marché de la sneaker, dont le style se diversifie et évolue. Plus récemment la tendance UglyShoes, terme utilisé pour ces chaussures de sport associées de façon éclectique à des formes excentriques, devient un itshoes.

Marion Lamarque, Color Design Managerchez Décathlon l’affirme : que cela soit dans une salle ou sur un terrain, le client souhaite être à jour sur la mode. Cependant, chez Décathlon, on s’intéresse beaucoup au praticien : tout part de la fonctionnalité. En fonction du sport pratiqué, les designers vont observer le mouvement nécessaire à faire pour définir une coupe, ou la cohérence entre le ressenti d’une couleur sur un produit et la discipline.

未标题-1

Marion Lamarque et Ariane Bigot

Chez Première Vision, plus grand salon textile au monde, le sport est assez récent. Cependant, Ariane Bigot, adjointe direction mode, constate que les fabricants de textile, en prêt-à-porter comme en Sport & Tech, ne se limitent plus exclusivement à leurs domaines, et de plus en plus de fabricants font les deux en même temps. Ainsi, ce phénomène de rapprochement a déjà grandement influencé la chaîne en amont. La frontière entre la mode et le sport devient de plus en plus floue et les choses sont beaucoup moins stéréotypées.

Mais alors, comment les couleurs sont-elles gérées quand il s’agit de sport?

Aujourd’hui, les couleurs dites « neutres » telles que les, bruns, marines ou encore le kaki, jusqu’à maintenant plutôt utilisées dans le casualwear, sont à la tendance dans les vêtements de sport. En revanche, elles sont toujours travaillées avec des touches plus vives et intenses parce que pour ces vêtements, la question de la visibilité est très importante. En 2017, par exemple, Ariane Bigot note que chez l’homme, le marine arrive en première position autant dans la mode courante que dans le sport. On note cependant, que les jeunes garçons portent des couleurs beaucoup plus variées dans le sport que les anciennes générations.

ss19-homme-couleurs-fr ss19-sport-couleurs

Certains sports sont plus aptes à pouvoir intégrer des tendances. En effet, plus le sport est proche du freestyle, c’est-à-dire d’une expression créative de soi, plus on va pouvoir intégrer des tendances graphiques avec des couleurs originales.

Le sport, ce n’est pas juste la compétition, tout comme la performance, ne s’exprime pas seulement par la compétition. Chez Décathlon, la performance, c’est dépasser ses limites. Par exemple, explique Marion Lamarque, la performance au Yoga, c’est atteindre le Nirvana par la méditation transcendantale. La performance, donc, n’est pas forcément stimulée que par des couleurs vives, et peut aussi l’être par des couleurs douces qui sont utilisées pour des pratiques qui cherchent à équilibrer le corps et l’esprit.

En revanche, les sports qui tendent vers l’ultra performant vont être portés par des couleurs qui donnent de l’énergie qui ont tendance à activer nos pulsations cardiaques, nous mettant donc dans des conditions pour être meilleur.

Dans certains sports aussi, la couleur traduit ce besoin de rejoindre une communauté et de partager des codes, comme en danse classique. C’est aussi le cas dans les sports outdoor, où l’on cherche des couleurs proches de la nature pour s’y fondre.

Le sport c’est aussi une question de contexte, à même de modifier la perception de la couleur. Le mot « sport » peut être interprété de multiples manières : il peut vouloir parler d’un sport de compétition, en équipe ou individuel, mais aussi d’un loisir, pendant des vacances au ski ou à la plage. Et alors, souvent, on se permet des couleurs plus vives qu’on ne pourrait pas porter dans le cadre du travail, voire même, de la vie courante.

Le contexte est un faire-valoir extraordinaire. Le blanc des pistes enneigées, le bleu de la mer, la terre battue d’un cours de tennis, vont éveiller les sens et donnent envie de se permettre des couleurs plus vives qui vont égayer les activités.

 

Voir plus loin…

La fin de cette rencontre s’est ensuite ouverte sur des questions d’écologie. En effet, Le développement durable est aussi en train de modifier la palette :Quand on parle de couleur de manière globale, la problématique de l’environnement est récurrente et très actuelle. Ce terrain d’approche mérite une pensée plus profonde, incluant une vision globale et responsable sur toute le processus du fabrication. La question reste en suspens, peut-être le thème des prochains IntercolorEncounters…

 Merci à tous les intervenants présents, ainsi qu’au Comité Français de la Couleur et à la Maison Mode Méditerranée pour cette journée très enrichissante, et un grand bravo à Maria, Léo, Amélie, Aleksandr, Makiko et Wissal étudiants au Master Mode pour l’entière réalisation de ce projet !

 Pour plus d’information à propos du groupe Intercolor :

https://www.intercolor.nu/

34111307_1924657797553007_728294125459210240_n

Aleksandr Simonov, PascaleAkiki, Annie Donnay, Maria Borgström, Léo DImondo, Amélie Brichet, Olivier Guillemin et MakikoHarada

 

 

Chloé NIVET et Yiyun ZHU

Crédits photo : © Chloé NIVET

 

 

csm_salon-des-createurs_08f86162e2

Safae HSEIN, étudiante en Master Mode, élue meilleure jeune créatrice lors du Salon Des Créateurs

La première édition du salon des créateurs à Marseille, à l’initiaitive du Conseil Départemental dans le but de promouvoir les jeunes créateurs dans la région, s’est achevésamedi dernier, aux Archives Départementales.

Le salon est présenté dans le cadre d’une semaine dédiée à la mode,proposée par le département, en partenariat avec La Maison Mode Méditerranée. A cette occasion, une dizainede créateurs ont pu exposer leurs créations. On a par exemple pu y rencontrer Bird Song, marque prêt-à-porter féminin ayant une univers poétique s’inspirant des vêtements anciens; la jeune marque Cozete qui propose une mode libre et féminine; Virgine Monroe, marque de bijoux raffinée et intemporelle, ou encore la marque Les Midinettes, sensuelle et ultra féminine. L’évènement a été clôturé par un défilé ouvert au public.

DSCF4320

Safae HSEIN, étudiante du Master 1 des Métiers de la Mode et du Textile, a remporté le prix du Meilleur Jeune Créateur 2018. Pour vous faire découvrir l’univers de cette jeune créatrice marocaine, nous invitons Safae à vous partager son histoire :

Peux-tu parler un peu de toi, ton parcours et d’où vient ta passion pour la mode?

Je m’appelle Safae Hsein, je suis une jeune créatrice marocaine de 26 ans. J’ai suivi une licence en création et mode dans une école supérieure à Casablanca au Maroc. La mode, je suis tombée dedans quand j’étais petite, je regardais les défilés des grands créateurs, leurs créations, ça m’a toujours fait rêver.

Je suis actuellement étudiante en Master des Métiers de la Mode et du Textile à Marseille, j’apprends le côté technique et pratique du secteur de l’habillement. Par la suite je souhaiterais développer mon savoir-faire à travers une expérience professionnelle chez une grande maison de mode pour pouvoir, un jour, créer ma propre marque.

New Phototastic Collage

Quelle est l’histoire de ta collection et ton inspiration?

Les cultures des pays sont tellement riches et différentes, c’est une réelle sourced’inspiration pour moi. Je puise dans les tenues traditionnelles comme l’habit de lumière du « matador » et m’en sert comme véritable matière première dans mes créations. Je les travaille et transforme, pour créer une tenue plus contemporaine quime ressemble.

DSCF4338 (2)

Dans cette collection je me suis inspirée de deux mondes différents qui sont latauromachie (L’habit de lumière) et le ballet. Deux univers qui s’opposent et se rencontrent pourcréer une silhouette à la fois élégante et légère. L’habit de lumière rencontre lagrâce et la souplesse du ballet. Ma collection se compose de 6 silhouettes : des robes, vestes, pantalons et body avec broderies et perlages. Une gamme decouleurs composée de noir, de bleu électrique et de grenat. J’ai décidé de travailleravec du cuir pour représenter le toréador et du tulle pour la « ballerina ».

DSCF4333

33813939_10155675578502239_7065760160186105856_n

Pour retrouver ses créations ou la contacter,

Facebook: @Safae Hsein  Instagram: @ safae.hsein

Félicitations et bonne continuation notre Safae !

 

ZHU Yiyun

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén